Comment avoir une chance d’être publié un jour

Livre éditionVous venez de conclure votre roman (votre nouvelle ou votre essai) et vous êtes persuadé que c’est une oeuvre qui mérite d’être lue de tous ? Avant toute chose, sachez que même si ce n’est pas le roman du siècle, vous devez y croire plus que tout, parce que si vous n’y croyez pas vous même, personne ne le fera à votre place.

Après l’avoir relu et corrigé à maintes reprises, le temps de mettre en page votre manuscrit est arrivé. Une page standard comporte 1500 signes (ponctuation et intervalles compris). Cette étape accomplie, il vous faut désormais protéger votre oeuvre. Pour cela, différentes manières sont à votre disposition. Vous pouvez :
– Envoyer votre manuscrit par voie postale cacheté à la cire avec accusé de réception
– Utiliser la voie notariale
– Déposer un exemplaire au SNAC 80 rue Taitbout 75009 Paris
Ou encore
– Utiliser les nombreux sites internet créés pour cela

A présent, vous êtes en capacité de prospecter les maisons d’édition. Attention, à trop vouloir être publié, on oublie d’étudier ce dont nous avons réellement besoin. La prospection est sans doute l’une des étapes les plus importantes. Ciblez les maisons d’édition qui ont pour ligne éditoriale le même registre que votre roman. Privilégiez les petites maisons qui seront plus à même de vous envoyer une réponse,qu’elle soit positive ou négative et surtout, ne choisissez QUE des publications à compte d’éditeur.
Oubliez toutes les publications à compte d’auteur. Il est préférable de favoriser les sites de partage gratuit, mais dites vous bien que si vous avez fait une prospection de qualité et que malheureusement, votre manuscrit n’a jamais été sélectionné, c’est qu’il est sans doute à revoir. Donc inutile de passer par l’auto édition qui est non seulement couteuse mais rédhibitoire pour toute maison d’édition à venir.

N’oubliez pas de joindre une enveloppe timbrée à votre adresse si vous souhaitez récupérer votre manuscrit en cas de réponse négative. Ainsi, vous pourrez mieux suivre vos résultats.

En cas de réponse positive, vous allez vous engager par le biais d’un contrat et entrer dans un processus, plus ou moins long, de correction. Pour cette étape, vous devez impérativement être ouvert à la transformation de votre texte ainsi qu’à l’épreuve de coupe. Attention encore une fois, il ne s’agit là que de correction syntaxique, de rythme et de coquilles. En aucun cas le travail de correction orthographique n’est à la charge de l’éditeur. Si de trop nombreuses fautes devaient apparaitre, l’éditeur devra faire appel à un correcteur qui pourra selon certaines maisons, être à la charge de l’auteur.

Une fois toutes ces étapes passées, arrivera le moment tant attendu du BAT (bon à tirer). Il s’agit là du texte définitif que vous validerez pour la publication.

Souvenez vous, il est tout aussi important de rendre un manuscrit soigné et corrigé que d’effectuer un véritable travail de prospection avant d’envoyer votre oeuvre.

EA

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s